Urgence

Le cas des ados

Un ado veut être “comme les autres”. c’est à dire se fondre dans un archétype insouciant avec des codes vestimentaires communs, des codes de conduite identiques aussi. Cela pourra être incompatible avec son statut d’allergique, mais a tout choisir l’ado choisira d’abord d’être comme les autres plutôt que la sécurité, la prudence. Ce n’est pas qu’il soit inconscient des risques, c’est qu’il a besoin de les ignorer pour ne pas souffrir de sa différence. Car à cet âge une différence liée à une maladie, c’est une tare.

Cette période de la vie de l’allergique sévère est la plus à risque et demande la vigilance de tous.
Il doit TOUJOURS avoir sa trousse d’urgence sur lui.

La plupart des décès par anaphylaxie concernent des adolescents ou des jeunes adultes pour lesquels l’injection d’adrénaline n’a pas été faite ou faite trop tardivement. Or environ 1 adolescent sur 40 présente une allergie alimentaire…

Le cas des ados est spécifiquement abordé dans le livre "Les allergies au quotidien" aux Editions Scrineo